NoSgoth

Bienvenue sur le forum officiel du Royaume de NoSgoth sur SecondLife !
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQMembresS'enregistrerConnexion
Le Royaume de Nosgoth.
L'Ancien : "Je suis le noyau vital, l'essence même de Nosgoth.".
Moébius : "T'es-tu vraiment cru capable de changer "mon" histoire ?".
Raziel : "Ma destinée t'amuse, c'est ça ?".
Kain : "L'éternité est implacable.".
Janos Audron : "Ils ne savent pas ce qu'ils font. Ils sont ignorants, et si faciles à manipuler.".
Ariel : "À jamais je suis emprisonnée ici, tout espoir serait vain...".
Vorador : "Regardons maintenant de l'autre côté du miroir.".
Hylden : "Quelle naïveté de penser que l'on peut s'opposer à sa destinée !".
Raziel : "Je veux voir le monde dans son enfance, avant la croisade des séraphéens.".
Kain : "Nous n'effaçons pas l'histoire, nous la réécrivons !".
<Janos : "Au cours des siècles, j'ai pu observer notre histoire devenir un mythe, pour finalement sombrer dans l'oubli.".
Moébius : "Juge donc l'auteur de tes sermons avant de les réciter.".
Vorador : "Quel piètre sauveur tu fais !".
L'Ancien : "Je suis, ici et ailleurs, maintenant et toujours.".
Ariel : "Je suis pure, mais éthérée. Kain, lui, est diablement réel mais vicié.".
Raziel : "Je ne voulais plus qu'une chose : débusquer Kain et l'annihiler.".
Kain : "L'épée est la clef !".
Moébiu : "Bienvenue âme perdue dans les âges. Rencontre ta Destinée.".
Raziel : "Ange ou démon, lui seul détenait la clé de mon destin.".
Kain : "Si Moébius t'avait dit que je me cachais au fin fond des enfers, m'y aurais-tu suivi, au péril de ton âme ?".

Partagez | 
 

 Complainte d'une Immortelle

Aller en bas 
AuteurMessage
Malaurie Iwish
NoS-Manager ((OOC))
NoS-Manager ((OOC))
avatar

Féminin
Nombre de messages : 292
Age : 39
Race : Vampire
Classe : Acolyte
Clan : Comtesse de Nosgoth
Date d'inscription : 24/02/2009

MessageSujet: Complainte d'une Immortelle   Ven 13 Mar - 22:31

Prologue

Il fut un temps ou j'étais comme vous, etre fragile soumis à l'ineluctable mort de mon enveloppe charnelle et à ses souffrances.
Il fut un temps ou chaque jour qui passe était signe de croissance ou au contraire de dégénérétion.
Il fut un temps ou je disais que je n'aurais jamais le temps, le temps de finir un ouvrage, aimer, voire mon enfant grandir, profiter du soleil d'une fin dété.
Un temps ou j'essayais d'imaginer combien d'étés il me restait encore à vivre, à la période ou je suis née(haut moyen age), peut etre quarante tout au plus dans le meilleur des cas. Les aiguilles de la grande pendule universelle ont arrete le décompte de mon existence de mortelle à l'aube de ma 23 eme année , pour embrasser une existence que je n'ai jamais choisie, celle de vampire.

Foret de Sylva Arcana 400 ans plus tot, un manoir au fond des bois.


La chaleur irradiante desertait mon corps apres m'avoir brule pendant des jours, des mois ou des siecles , je n'aurais pu le dire, tant le douleur avait effacé le peu de conscience qu'il me restait.Mon coeur reprenait enfin un rythme normal apres avoir résonné comme un tambour tout le temps de la transformation, je bougeai mes doigts , puis les passai sur mon visage, la peau en etait froide et bizarrement dure. Alors tout me revint en memoire, les images de ma vie d'humaine apparurent mais floues comme vues a travers un brouillard,ma transformation avait reussi, j'etais toujours vivante, sous une autre forme mais vivante. Henry s'en etait chargé.Oh, ca n'avait pas ete long, mon corps si frele et malmené par des mois de reclusion, enserrré par ses bras anormalement puissants s'etait brisé en quelques secondes.La douleur avait ete bréve mais fulgurante, puis le noir et ensuite cette terrible agonie.J'etais parfaitement consciente a present, j'ouvris les yeux, le spectacle qui s'offrait a moi bien que banal me fascinait, malgre l'obcurité je pouvais discerner le mondre detail du plafond, les grains de poussiere voletant dans la piece . Je me redressai tout a fait, posai mes pieds sur le sol de marbre qui me parut tiede et me dirigeai vers la console de toilette surplombée d'un miroir. L'image qu'il me renvoya me laissa bouche bée, une deesse au cheveux roux, a la peau aussi lisse et blanche que celle d'une statue me regardait de ses yeux sombres.Je passai une main sur mon visage, elle en fit de meme, je mis quelques secondes a me rendre compte que la déesse c'etait moi, une autre Malaurie , delestée du coté terne des humaines, parée d'une beauté surnaturelle.J'etais devenue comme eux, ces vampires qui m'avaient capturée,et qui m'avaient tant fascinés.Ils étaient quatre, un nombre déjà consequent quand on sait a quel point les vampires sont indépendants. Le plus agé d'entre eux, Henry avait 550 ans d'existence, sa compagne, Anne, 320, et leurs enfants adoptifs, Elisabeth et Philip transformés en meme temps une centaine d'années. Tous sublimes, gracieux, cruels, je les aimais et les haissais de la meme maniére sans m'en expliquer la raison.
Soudain dans le silence absolu de ce début d'aprés midi, une porte claqua, quelquepart dans le manoir, puis des voix se firent entendre elles me semblaient proches et pourtant comme je pus me rendre compte en sortant de ma chambre, la conversation provenait d'un salon situé a l'extremite de la demeure.Je tendis l'oreille ou plutot me concentrai sur ces memes voix aucultant le brouhaha ambiant que mes nouveaux sens auditif de vampire amplifiaient.
La premiere à parler fut Elisabeth, son ton anxieux bien perceptible trahissait une certaine tension interieure:
-"C'est trop tot, nous n'aurions jamais du la transformer, elle n'est pas prete"dit elle
-"Elle est prete"repondit Henry d'une voix ferme.
-"Plus nous aurions attendu plus le risque qu'on s'apercoive de sa disparution augmentait, maintenant, s'ils viennent la chercher , elle nous debarrassera elle meme de ces humains, sa soif sera insoutenable au debut, tu le sais bien"continua t'il.
-"Mais enfin de quoi avez vous peur, ca fait des mois qu'elle est ici,s'il l'avaient vraiement cherchée voila belle lurette qu'ils l'auraient retrouvée, de toute facon nous avons eliminé tout ce qu'il restait de sa famille, alors nous aurions pu attendre encore et achever son enseignement de la magie noire"continuait Elisabeth de plus en plus tendue.
Henry soupira sur de lui il respirai la confiance et le calme"Elle est prete et est bien plus douée que nous pour les sciences occultes, tu le sais puisque c'est toi meme qui a repére ce don chez elle et nous a convaincu de la ramener ici et de l'adopter, de plus elle sera une parfaite creature de la nuit, deja humaine, son degré de seduction et sa facon de lire a travers les gens etait exeptionnelle, fais moi confiance"
Durant toute la conversation je demeurai figee incapable de bouger ou penser convenablement, la seule chose que je retins fut que ma famille entiére selon les dires d'Elisabeth avait ete assassinée aprés mon enlevement. Mon pére, ma mére, mon mari, mes soeurs, mon fils , tous morts! Et moi je n'avais meme plus la chance de les rejoindre, cette chance m'avait aussi ete retirée par ces monstres, aux visages d'anges. Une colere, une rage telles que je n'en avais jamais connues montérent dans ma poitrine , je poussai un hurlement qui resonna, dechirant, un cri de bete blessée a mort, me ruai a une vitesse siderante dans la piece ou Henry et Elisabeth conversaient tranquillement, je n'eu que le temps d'apercevoir leur regard surpris quand je m'abattis sur eux, mes dents et ma force de nouvelle née combinées, j'arrachais leurs membres qui restés au sol continuaient a gigoter de facon répugnante. Le sol, ma chemise etaient maculés de sang, telle une funambule, desorientée j'enjambai les restes et quittais la demeure en courant.

Nosgoth, aujourd'hui

Un instant de calme, si rare à l'hopital de Meridian, je me laisse bercer par le doux battement de coeur des patients endormis et tente d'annalyser ma vie comme une banale maladie avec ses stades evolutifs.
Le don obscur est une maladie , un venin qui corrompt votre sang et votre ame, contre celui ci pas d'antidote et pas de fin, ou alors brutale, immolation, demembrement ou injection d'adonis dans les veines du vampire.
Cette "maladie" comprend un premier stade, celui de vampire nouveau né.Laissé dans la nature, sans guide, c'est un monstre assoifé de sang qui peut faire beaucoup de degats, apres mon depart du manoir, je fus ce monstre la pendant des mois.J'attaquai au gre de ma soif humains et animaux sans distinction.
Puis vint la recontre avec mes congénéres, (stade deux), avec eux j'appris le raffinement de la chasse, la retenue, a me nourrir quand cela etait necessaire uniquement et surtout le choix de mes victimes, veillant a ne laisser aucune trace de mon passage, ce qui impliquait egalement de beaucoup voyager.
Et enfin le stade trois, celui que j'ai atteint apres 400 ans d'existence,je ne chasse plus, me nourris discretement des poches de sang présentes a l'hopital et surtout je me refuse a faire le mal, ma nature est un avantage mais aussi une bete malfaisante qui se tapit la en moi et que je dois combattre chaque jour.
L'aube se leve sur Nosgoth, l'acitivite va reprendre dans quelques minutes, je me leve et m'ebroue, à quoi bon remuer le passé?
Revenir en haut Aller en bas
 
Complainte d'une Immortelle
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Heartsong
» Radek de Boktor, en exile auprès de vous!
» YGO : 2009 Collector Tin - Vague 2
» A vot'bon coeur m'sieurs-dames
» Chansons militaires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NoSgoth :: Les Citoyens de NoSgoth ((RP)) :: Les Registres Infernaux :: Le Registre des Citoyens-
Sauter vers: