NoSgoth

Bienvenue sur le forum officiel du Royaume de NoSgoth sur SecondLife !
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQMembresS'enregistrerConnexion
Le Royaume de Nosgoth.
L'Ancien : "Je suis le noyau vital, l'essence même de Nosgoth.".
Moébius : "T'es-tu vraiment cru capable de changer "mon" histoire ?".
Raziel : "Ma destinée t'amuse, c'est ça ?".
Kain : "L'éternité est implacable.".
Janos Audron : "Ils ne savent pas ce qu'ils font. Ils sont ignorants, et si faciles à manipuler.".
Ariel : "À jamais je suis emprisonnée ici, tout espoir serait vain...".
Vorador : "Regardons maintenant de l'autre côté du miroir.".
Hylden : "Quelle naïveté de penser que l'on peut s'opposer à sa destinée !".
Raziel : "Je veux voir le monde dans son enfance, avant la croisade des séraphéens.".
Kain : "Nous n'effaçons pas l'histoire, nous la réécrivons !".
<Janos : "Au cours des siècles, j'ai pu observer notre histoire devenir un mythe, pour finalement sombrer dans l'oubli.".
Moébius : "Juge donc l'auteur de tes sermons avant de les réciter.".
Vorador : "Quel piètre sauveur tu fais !".
L'Ancien : "Je suis, ici et ailleurs, maintenant et toujours.".
Ariel : "Je suis pure, mais éthérée. Kain, lui, est diablement réel mais vicié.".
Raziel : "Je ne voulais plus qu'une chose : débusquer Kain et l'annihiler.".
Kain : "L'épée est la clef !".
Moébiu : "Bienvenue âme perdue dans les âges. Rencontre ta Destinée.".
Raziel : "Ange ou démon, lui seul détenait la clé de mon destin.".
Kain : "Si Moébius t'avait dit que je me cachais au fin fond des enfers, m'y aurais-tu suivi, au péril de ton âme ?".

Partagez | 
 

 Ernesto Pennell, Pirate

Aller en bas 
AuteurMessage
Nesto
NoS-Manager ((OOC))
NoS-Manager ((OOC))
avatar

Masculin
Nombre de messages : 857
Age : 98
Race : Sidhe
Classe : Thaumaturge
Date d'inscription : 31/05/2008

MessageSujet: Ernesto Pennell, Pirate   Mar 24 Juin - 8:12


+ PREMIER CYCLE : ASCENSION D'UN MALFRAT A MERIDIAN +


De l'histoire d'un homme, pirate sans passé, débarqué de nul part et sa prise de pouvoir sur le Crime à Meridian, capitale du Royaume de NoSgoth


Ernesto s'attable et se sert un rhum pour affronter la tâche qui l'attend et qu'il a décidé d'entreprendre: résumer ce qu'a été sa vie jusqu'à ce jour, tout du moins ce qu'il en sais*fait une moue triste*, et ce qui racontable*esquisse un sourire*

Il trempe sa plume et fixe un instant cette bouteille déjà à moitié vide, le regard dans le vide et revoyant ressurgir une foule d'images et faisant fasse à tous ces souvenirs qui se bousculent avec force.

Ernesto se lance...


Dernière édition par Ernesto Pennell le Jeu 21 Oct - 11:57, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://ernestories.typepad.com/
Nesto
NoS-Manager ((OOC))
NoS-Manager ((OOC))
avatar

Masculin
Nombre de messages : 857
Age : 98
Race : Sidhe
Classe : Thaumaturge
Date d'inscription : 31/05/2008

MessageSujet: Re: Ernesto Pennell, Pirate   Mar 24 Juin - 8:34

Chapitre I : Jeunesse Pirate

"Orphelin de mes parents dont je n'ai aucun souvenirs ni renseignements, j'ai été recueilli tout petit par des pirates, selon leurs dires, sur une plage dont le chef est alors le vieux sage et chef, Rocé."

Ernesto ajoute un commentaire: "Cet homme sera mon père spirituel et bon nombre de mes réparties et autres devises me viennent de lui".

Il reprend son récit: "Ma jeunesse se passe dans la piratrie, d'île en île, du nord au sud et de l'est à l'ouest du monde, de navire en navire, d'abordages en trésors, de beuveries en sauteries, de ports en ports...

La encore Ernesto prend un instant de réflexion et ajoute ce commentaire sur Elle, qui a marqué son existence: "sur l'un de ces ports, j'ai rencontré brièvement mais pour toujours Velvet Lyle"

"Je fus auprès de mon "père" Rocé, mousse, puis matelot, premier maitre, sous officier et commandant de frégate de la flotte de Rocé."

Ernesto reprend un verre et s'étire, comme une transition qui marque la fin de son engagement dans la piratrie.

Il reprend: "A l'âge de raison, je décidai de quitter cette Fratrie, fasse au silence de Rocé sur mes questions concernant ma famille de sang, sur les raisons de mon abandon, sur ma nature non humaine suite à la découverte de certains de mes pouvoirs, du fait que j'ai le sang bleu et de mon aversion pour les morsures".

Ernesto se dit qu'avec le temps qui a passé, Rocé si vieux et sage soit il à ce jour, n'avais pas la moitié des réponses aux questions qui le démangeaient.

Il conclu le chapitre : "J'avais besoin de découvrir autre chose... un autre monde... ma famille... ma nature... tout naturellement je décidai de partir pour un royaume inconnu, à la recherche d'Elle"

Ernesto se relit puis va à la fenêtre du chateau fumer une pipe


Dernière édition par Ernesto Pennell le Jeu 21 Oct - 9:57, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://ernestories.typepad.com/
Nesto
NoS-Manager ((OOC))
NoS-Manager ((OOC))
avatar

Masculin
Nombre de messages : 857
Age : 98
Race : Sidhe
Classe : Thaumaturge
Date d'inscription : 31/05/2008

MessageSujet: Re: Ernesto Pennell, Pirate   Mar 24 Juin - 9:01

Chapitre II : La sédentarisation sur le royaume de Nosgoth.

Ernesto reprend son récit après avoir tourné une première page:

"Bien que j'ai quitté le "monde pirate" - car s'en est bien un avec ses moeurs, ses valeurs et ses règles -, je reste à jamais imprégné de ces principes... et de son mode de vie dans une moindre mesure."

Ernesto souligne sa phrase: "Jusqu'à ma mort, j'en ai fait le serment, je reste Pirate: Justice, Honneur, Insoumission, Liberté!"

"J'entend par sédentarisation, le fait d'avoir amarré mon navire au port de ce Royaume. Je suis revenu ici après tant de lunes pour retrouver une attache, un lien fort, voire "magique" me rapprochant d'Elle."

"Quelle ne fut pas ma surprise quand j'ai découvert que mon amie était devenue Impératrice de ce qu'on appelle en ces terres un "clan": l'Ordre de la Main Noire."

Ernesto sourit en repensant qu'il ne découvrit le prestige de cette ordre que bien plus tard, tout comme ce que signifie le mot clan.

Il reprend: "nos retrouvailles furent fortes, nous étions proches et finalement je décidais de mettre mon drapeau pirate en berne, de nouer mon caractère rebelle et donc, après moultes discussions, d'appartenir à son clan.

Ernesto passe la main dans ses cheveux et grimace à l'évocation de certains souvenirs qu'ils ne peut dévoiler. Il résume brièvement et pense que certains savent... : "J'ai assez souffert de ce lien qui nous rattachait". Ernesto a le poil qui s'hérisse en repensant qu'il s'est arraché son propre coeur de ses mains à cette époque, pour rompre cet enchantement, mais qu'elle avait fait don d'une partie de sa vie pour le lui redonner"

Ernesto soupire et conclue sur Elle: "Aurai-je été oiseau de mauvaise augure ? Quelque mois plus tard, pendant mon absence à la confédération Pirate, blessée, elle mis brusquement fin à ses jours. Paix à son âme."

Ernesto inspire et tape sur la poche de sa redingote où se trouve toujours la lettre d'adieu de cette dame, adressée à ses proches dont lui. La suite ne fut souvent que tristesse, colère, recherche désespérée d'un fantôme

Il conclu le chapitre :"Ce fut biensur le temps de tous les apprentissages et où les amitiés les plus fortes se sont soudées" Il reprense à ses amis dont les destinées les ont par la suite éloignés, mais c'est un prochain chapitre...


Dernière édition par Ernesto Pennell le Jeu 21 Oct - 9:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://ernestories.typepad.com/
Nesto
NoS-Manager ((OOC))
NoS-Manager ((OOC))
avatar

Masculin
Nombre de messages : 857
Age : 98
Race : Sidhe
Classe : Thaumaturge
Date d'inscription : 31/05/2008

MessageSujet: Re: Ernesto Pennell, Pirate   Mar 24 Juin - 10:04

Chapitre III : Renaissance et chute Black

Ernesto vide la dernière goutte de cet excellente cuvée au fond de son verre et tente de se décrire à l'époque, mais brièvement et se disant qu'il n'a pas beaucoup changé depuis... :

"En façade joyeux, beau parleur, mais sans coeur, parfois dur et d'humeur très instable... je retrouve mon allant grâce à une vampire aux qualités exceptionelles" Il sourit en pensant à cette rouquine.

"Fidèle; j'ai appartenu au clan Black Memoriam Order, qui est né des cendres du feu clan de la Main Noire.

La vie suivant son cours de guerre, je fus blessé en mer et empoisonné par un Dragon de Mers." Ernesto est pris d'une sueur froide se rendant compte que ce monstre l'habite toujours et est suceptible de ressurgir...

Ernesto avale une gorgée et poursuit, avec le sourire: "par un beau matin j'ai rencontré une... pirate, Saty Beleza.

Le destin a voulu, par chance - si destin et chance peuvent s'accoupler (!)-, et après avoir passer des heures a se raconter nos histoires, nous avons découvert et rassembler nos points communs.... jusqu'à découvrir avec émotion notre lien de parenté.... malgré mon espoir jamais je n'aurai cru retrouvé un membre de ma famille, une petite soeur, que j'ai parfois cotoyé quand le Baron Sanglant, son père adoptif pirate venait à la rencontre du mien, Rocé.

Ernesto se relis en soulevant son cache oeil qui n'est qu'un leurre.

Ernesto précise à tout hasard: "Je ne supporte pas qu'un vampire me morde pour son sang, qui d'ailleurs est bleu, en général cela réveille l'esprit du dragon de Mer qui sommeille en moi."


"J'ai servi fièrement le BMO, auprès d'une jeune humaine formidable mais instable, l'Archontess Lysias" Ernesto sent sa poitrine se serrer, il est vrai que le temps atténue les douleurs et cela semble si proche encore...

Ernesto n'exprime que peu de chose sur son immense amour pour elle dans ce qu'il écrit : "Elle fut tout pour moi"

Il esquive : "Force, fierté, passions se partagent en ce clan, une famille, l'esprit Noir en somme, agrémenté d'un peu de Champsynthe et de bagarres."

Ernesto lève le nez, observant la corneille posée sur le balcon et qui le scrute, l'oeil sombre

Ernesto Pennell reprend bien compte de la réalité et couche sur le parchemin: "ma petite soeur a repris la mer pour d'autres horizons, pendant l'agonie finale d'un clan entrecoupé de sursauts et de crises politico-amicales violentes".

Ernesto conclu en serrant les dents et contenant son émotion "Je me souviendrai à vie de ces deux jours : celui où j'ai évacué l'Archontess "déchue" pour le mettre en sureté auprès de mon père et la façon dont je l'ai expliqué à son jeune frère Iriam, puis celui où ce même Iriam m'a appris que ma fiancée avait disparu et qu'il l'avait retrouvée mortellement blessée dans un passage sombre d'une ville lointaine"

"Il a du lui même mettre fin aux souffrances de sa soeur"


Dernière édition par Ernesto Pennell le Jeu 21 Oct - 9:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://ernestories.typepad.com/
Nesto
NoS-Manager ((OOC))
NoS-Manager ((OOC))
avatar

Masculin
Nombre de messages : 857
Age : 98
Race : Sidhe
Classe : Thaumaturge
Date d'inscription : 31/05/2008

MessageSujet: Re: Ernesto Pennell, Pirate   Mar 24 Juin - 10:22

Chapitre IV : La Golden Evil Tribe et la terrible "rançon" du pouvoir...

Ernesto parvient à terminer son récit.

"Une poignée d'anciens Blacks décidèrent de fonder une tribu, la Golden Evil Tribe, dont l'esprit est dans la lignée des Black - on ne se refait pas -, mais le fonctionnement est différent."

"Cette Tribu me permit de ne pas trop tergiverser sur l'intérêt de ma présence ici, sur l'intérêt de ma propre existence. Je me suis donc lancé à corps perdu dans le commandement et dans plusieurs luttes acharnées pour la survie de cette tribu, regroupant ce qu'il se fait de mieux comme personnes non respectables en ce royaume, luttes entrecoupées de menus plaisirs propres à l'esprit de cette tribu mais qu'il convient de ne pas écrire..."

Ernesto ne sais que conclure : "Fin de chapitre ? Fin de vie ?"

Fatigué il referme son essai et ses sens aiguisés le remette dans son environnement : 3 bouteilles d'improbable alcool vides, une odeur de tabac oppressante, les doigts noircis par l'encre...

Ernesto se poste difficilement au balcon pour humer l'air de cette nuit lugubre. D'un geste brusque il se saisit de son sabre.

La lame pointue ne se plante que d'un centimètre. Ernesto murmure : "lâche..." il jète son arme et s'éffondre, épuisé.

Un coups de botte gentiment donné le tire de sa torpeur alors que la soleil semble refaire surface. Il met quelques instants à voir qui le tire de là et reconnait dans un franc sourire Naïss


Dernière édition par Ernesto Pennell le Jeu 21 Oct - 9:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://ernestories.typepad.com/
Naiss Rhode
NoS-Helper ((OOC))
NoS-Helper ((OOC))
avatar

Féminin
Nombre de messages : 390
Age : 32
Race : Vampire
Classe : Death Dealer
Clan : tenancière taverne
Date d'inscription : 16/03/2008

MessageSujet: Re: Ernesto Pennell, Pirate   Lun 30 Juin - 17:36

Naiss approche d'un balcon un peu chancelante et le coeur à la dérive, elle venait de perdre sa famille et son amour... son regard se porte sur un homme assis dos contre la barrière, le regard baissé.

Elle s'approche doucement et ouvrant grand les yeux reconnait ernesto... cet homme qui, par le passé avait fait chavirer son semblant de coeur.

Elle l'observe durant de longues minutes, puis hésitant un instant, lui donne un petit coup de botte pour le sortir de sa léthargie.
Elle ne pense pas qu'il va la reconnaitre, pourtant sur son visage se dessine un sourire.

Elle le relève avec difficulté.. chacun le coeur lourd se raconte ses méandres... Chacun trouvent les mots juste pour l'autre..
Depuis, ils ne se quittent plus...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.flickr.com/naiss
Nesto
NoS-Manager ((OOC))
NoS-Manager ((OOC))
avatar

Masculin
Nombre de messages : 857
Age : 98
Race : Sidhe
Classe : Thaumaturge
Date d'inscription : 31/05/2008

MessageSujet: Re: Ernesto Pennell, Pirate   Mer 20 Aoû - 12:05


+ DEUXIÈME CYCLE : MUTATION, L'HOMME QUI N'EN EST PAS UN +



D'une dramatique aventure loin des siens, cet homme verra révélée son origine à demi-elfique, sous le coup de la malédiction qui agit en fonction des cycles lunaires.



Chapitre I : Une bouteille à la Mer

Une vague plus haute qu’une autre échoue sur le ponton du Port du Royaume une bouteille verdie par les algues et déjà prise d’assaut par les crustacés.

La bouteille se brise et libère un parchemin cramoisi révélant à tous ceux sachant lire le récit suivant :


« Bouteille n° XIX
13ème lune après le naufrage, 10ème lune sur cette terre inhospitalière »


« Chers Golds et amis, ou Vous qui ramasserez ce message à l’attention de la Golden Evil Tribe du Royaume de Nosgoth,

Cette bouteille fait partie de la caisse de rhum qui me sert de compagnon d’infortune depuis plusieurs longues lunes et j’espère qu’elle me portera chance et ne se perdra pas dans l’immensité de ces flots.

De retour sur le Royaume en compagnie de mon Père adoptif Rocé, nous avons subi plusieurs abordages d’une bande de pirate inconnue et qui semblait en vouloir à ma peau. Je soupçonne des mercenaires à la solde d’un clan qui, sur le royaume, ne nous porte pas dans son cœur.

Leur surnombre compensant leur piètre habileté au combat, ils finirent par envoyer notre navire par le fond suite à un nouvel abordage sanglant.

J’ai pu m’agripper à des débris du navire avec mon père, inconscient et mourant. Nous avons dérivé au fil des courants durant quelques lunes avant d’échouer avec d’autres « restes » du navire sur une plage d’une île qui m’est malheureusement inconnue.

Son sable est de couleur noire, sa végétation maigre et sa population de bête mi homme mi lézard est indigène, violemment carnivore, et a étrangement la peau noire et peinte. Un humain n’y tiendrait pas plus de 3 lunes.

Chaque nuit est une lutte de plus en plus compliquée pour leur survivre… mon bras et ma magie perdent de leur force au fil du temps, je m’affaiblis et m’épuise à nous défendre.

Je ne peux me localiser, un brouillard épais régnant sur l’île et me cachant les étoiles, je ronge donc mon frein à essayer de trouver une solution, à construire un radeau, à chercher quelque nourriture ou à épier si un navire passe dans les parages.

Cette bouteille messagère n’est pas la première et reste mon seul moyen de vous parler, depuis la mort de mon perroquet sur cette île où l’eau douce est absente.

Chers Golds ! Quoi qu’il arrive, je compte sur vous pour assurer et maintenir le rang de votre Tribu. Défendez et faites vivre notre magnifique port et notre fabuleux navire que la plupart des pirates que j’ai vu à la réunion de la Confédération m’ont envié à la vue des plans !

Pour cela, ne perdez pas de vue ce que nous sommes, n’oubliez pas les principes de notre charte, notre « constitution », nos Fondements tirés d’erreurs du passé.

Vous avez la souveraineté, exercez la.

Concertation démocratique dans le fonctionnement ; honneur et justice dans le crime. N’oubliez pas cela ou alors il faudra faire face à la fureur de mon courroux, lors mon retour ou bien en enfer si je ne survis pas.

Soyez soudés et fiers de vous, j’ai toute confiance en nos Centurionnes au fort caractère et sur lesquelles reposent la Tribu. J’en suis fier. Ma femme est dévouée et fait une parfaite guide. Secondez les et au besoin prenez du grade… et même élisez un second commander. Et puis… si l’autorité masculine vous manque un peu, sortez de sa retraite prématurée ce cher Shark Iriam.

Bien… j’ai écrit ce message à moult reprises si bien que je pourrai le réciter tel un comte, mais à chaque fois je me demande si je n’oublie rien. Non je n’oublie pas ma femme Naïss et mon enfant qui a peut-être vu le jour, je survis grâce à eux et si mes mots sont trop faibles et pas assez nombreux, la pensée du cœur les renforce tant que je peux. Non je n’oublie pas mes amis non plus.

Cette encre n’est pas autre chose que mon sang bleu, chaque bouteille et chaque mot sont donc un espoir mais m’affaiblissent aussi un peu plus en emportant mon sang.

Je conclu donc mes écrits en répétant haut et fort que j'ai le vice dans la peau.

Advienne que pourra »

« Ernesto Pennell,
Commander de la Golden Evil Tribe
Royaume de Nosgoth »


Dernière édition par Ernesto Pennell le Jeu 21 Oct - 11:56, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://ernestories.typepad.com/
Nesto
NoS-Manager ((OOC))
NoS-Manager ((OOC))
avatar

Masculin
Nombre de messages : 857
Age : 98
Race : Sidhe
Classe : Thaumaturge
Date d'inscription : 31/05/2008

MessageSujet: Re: Ernesto Pennell, Pirate   Mer 27 Aoû - 8:41

Chapitre II: Le sauvage ensorcelé et le parchemin perdu

Alors qu'hier un surprenant sauvage a débarqué de son radeau en mettant les pieds nus sur cette terre inconnue, une bouteille qui semble avoir fait plusieurs fois le tour du monde, a fini par se briser sur les rivages du royaume, non loin de cet homme.

Tandis que l'homme s'est évanoui, méfiant et sauvage, dans l'épaisse et sombre forêt des province du royaume, le parchemin que contenait la bouteille, s'envole au gré d'une bourrasque qui le redépose dans une flaque d'eau croupie.

L'écriture Noire s'efface peut à peu...


« Bout.... n° XXI
...8ème lune après le nauf....., 19ème lune sur ..... terre inhosp...... »


« Chers Golds et ....., ou Vous qui ramasserez .......... l’attention de la Golden Evil Tribe .............. de Nosgoth,

................

...ai réchappé ......... sorcellerie maléfique mais ils ....... capturé mon Père .......... torturé .......... immolés afin d’honorer ...... divinités.

Mon sort a ..... plus heureux......

Après ...... capture par des créatures ........ peau noire mi homme mi bête d’une sauvagerie .......... folle que .........., .... fus porté devant leur sorcier......

Celui-ci ..................... exercer sur moi ............ incantations vocales magiques, ............ procéder à des attouchements et .......... lacérer de curieux signes sur le torse ........... poignard aussi noire que .... sable...... île.

...... chance ...... puis dire, il y eu.......... moment une éclipse de lune, qu'ils prirent ............ une manifestation de leurs macabres divinités....ai saisi cette ...... et rassemblant mes ........ forces j’ai réussi ..... échapper.

Depuis...... aucun souvenir, je ne sais combien de lune ......, j’ai ...... connaissance aujourd’hui, .... mon campement.

J’envoie ..... message ......... prévenir que je tente le tout ....... et embarque sur un ...... radeau en direction .... néant. Je ne peux survivre plus l............. ici en leur présence, ils aur.... tôt-fait de me retrouver.

Je ressent en moi les effets de la magie du sorcier, ma peau se noircit, mes membres se raidissent... même mon sang se noircit mais ne sais pas encore ses effets.....

Espérant échouer sur le Royaume…

Ern.........
........................"



Il fut difficile pour la bande Gold de remettre la main sur Ernesto, encore sous l'effet puissant de cette mutation. Après quelques péripéties, ils y parvinrent, et la fée Nerissa sut calmer partiellement son mal.

Ainsi fut sa leçon, d'abord apprise, puis vécue maintes et maintes fois : "Tu ne sera à nouveau sous l'effet de cette malédiction qu'à chaque changement de cycle lunaire elfique... Avec le temps, tu saura petit à petit maîtriser les instincts sauvages et mauvais que cette mutation t'inspire. N'oublie pas ! Ton énergie thaumaturgique d'origine elfique est décuplée, elle te permettra toujours de te régénérer de la plupart des blessures corporelles, ainsi que de soigner celle d'autres personnes... Mais ce sera éprouvant, et une fois ta mutation effacée, tu reprendra ton aspect de simple humain faible..."


Dernière édition par Ernesto Pennell le Jeu 21 Oct - 10:10, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://ernestories.typepad.com/
Nesto
NoS-Manager ((OOC))
NoS-Manager ((OOC))
avatar

Masculin
Nombre de messages : 857
Age : 98
Race : Sidhe
Classe : Thaumaturge
Date d'inscription : 31/05/2008

MessageSujet: Re: Ernesto Pennell, Pirate   Mer 25 Mar - 9:22



+ TROISIÈME CYCLE : DISPARITION +



Le demi-elfe - maudit - et pirate de surcroit, succombat une dernière fois aux sirènes irrésistibles l'appelant en Mer



Plusieurs cycles de lunes ont défilés depuis l’écriture de ces chapitres de son journal et ces lettres.

Le temps a fait son œuvre d’usure, le Commander Ernesto a connu bien d’autres aventures décrites dans les chapitres suivants mais inconnus de son journal secret.

Donc bien des fûts de rhum vides plus tard…



Dernière édition par Ernesto Pennell le Ven 22 Oct - 7:55, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://ernestories.typepad.com/
Nesto
NoS-Manager ((OOC))
NoS-Manager ((OOC))
avatar

Masculin
Nombre de messages : 857
Age : 98
Race : Sidhe
Classe : Thaumaturge
Date d'inscription : 31/05/2008

MessageSujet: Re: Ernesto Pennell, Pirate   Jeu 26 Mar - 14:40

Chapitre I La scène

Plage d’une province du Royaume de NoSgoth.

Des débris gisent au sol ou flottent dans le ressac. Une indigestion, un enchevêtrement de morceaux de bois, de voilures, vomis par les flots sur le sable et les rochers.

Débris d’un navire.

Les mouettes et autres charognards rôdent à la recherche d’éventuelle nourriture. Quelques cadavres en putréfaction les attirent. Des odeurs de mort, d’algues et de pourritures oppressent l’odorat sensible du curieux.

Parmi ces restes jonchant le bord de mer, un étendard en lambeaux flotte dans une flaque d’eau sale flanquée entre deux rochers : c’est l’emblème de la Golden Evil Tribe.

On s’interroge, la rumeur enfle à cette découverte, morbide ou intéressante, c’est selon. L’indice est précieux et attire la foule : « Un navire Pirate a fait naufrage au large du royaume… il semblerait que ce soit celui d’un certain Ernesto… tu connais ? … »

Des badauds se pressent devant le spectacle. Les motivations sont diverses. Certains fouliens* ramassent des débris réutilisables ou des objets aillant encore une valeur. D’autres gens observent avec réserve, quand quelques-uns sanglotent en pensant avoir perdu des proches. Les derniers n’y croient pas et fouillent à la recherche d’un indice parmi les détritus, quelque chose d’insignifiant mais source d’espoir.


Un groupe reste en retrait sur un léger promontoire rocheux. De loin il semble attendre avant, peut être, de lui aussi réagir.

Parmi eux, nul doute : L’ex-femme d’Ernesto Pennell, la belle Admiral Naïss Rhode, le visage fermé et marqué par des larmes fraîches. Lui tenant la main, la flibustière forgeronne Ahn, mieux connue sous l’appellation Temptress Petitepoupée.
Une plantureuse humaine aux cheveux blancs se blottis dans les bras son homme qui maintient un regard dur sur la scène : Temptress Louloute Vella et Captain Aber Gregan.

Un pas plus en avant, les cheveux emmêlés par le vent, le regard brouillé et les mains jointes, Temptress Lena Nostram baisse la tête. A ses côtés et accroupie, une lycanne sauvage dénommée Centurion Moon Shelman hume l’air et grommelle avec un tic trahissant une émotion trop contenue « j’attend toujours ma dérouillée… »


Ils restent là, silencieux, dans le vent froid et humide qui accumule les nuages gris, gonfle les jupons et fait frémir les membres.


Un battement d’ailes harmonieux annonce l’arrivée d’un ange. On peut reconnaître le Centurion Aezazel Parx, pourtant, chose rare, il ne semble pas trouver le mot pour faire le boute-en-train comme à son habitude.

Enfin, arrive d’un pas traînant, braguette ouverte et bouteille de rhum à la main, l’Admiral Iriam Shostakovich, vampire d’une beauté maléfique troublant femmes et hommes. Il jète un regard dure à cette bande, puis se signe face à la mer et met un genou à terre en murmurant : « Commander… ».

Un œil connaisseur reconnaîtra avec eux quelques autres membres de la tribu –devenue société criminelle secrète – Gold. Certains prétendront même avoir entre aperçu l’Archontess déchue Lysias.


Le même curieux averti trouvera étonnant –et dangereux- de voir ici associés, tel un convoi funéraire, les personnes, certes si différentes et désormais éloignées, ayant en point commun d’être la tête pensante criminelle de la Golden Evil Tribe et surtout d’être les amis les plus proches et aimés par Ernesto Pennell.


Mais la pluie s’impose et tombe, lourde et froide. Le précieux groupe se disperse, certains partent en renonçant, d’autres restent tristement, les derniers s’approchent et se joignent aux fouliens pour fouiller les restes..

Très vite, le navire est identifié et l’on confirme qu’il s’agit bien de celui du Pirate Ernesto, battant pavillon de la Golden Evil Tribe.


* Le sage Pirate Rocé, père décédé d’Ernesto, définit dans son traité « Piratrie, liberté et moi ? » les fouliens ainsi : « C’est une masse exécrable d'unités glutineuses qui s’empiètent dans les parcours, se faufilent entre leurs semblables comme des vers visqueux, dans un mélange de sueur et de parfums bon marché. Présence d’un trop plein de vies mais qui transpire un arôme de mort. Une ambiance de zombies et ça s’étend et ça s’accorde. Ça se dissout dans son propre moule : c’est ce qui s’appelle la foule.

Les fouliens font acte de présence. Lourde présence ; pourtant ils ne participent jamais vraiment : on participe seul et j’accuse la foule de ne pas être un élément… Les fouliens sont bavards mais leur bruit, leur vent, leur tempête ne dit jamais rien. Brouillard de mots qui dans ce désordre ne manifestent que du vide sous un air de trop plein… Les fouliens se croisent, se frôlent même, se touchent mais ne se mêlent pas. Rapprochés, oui, si bien rapprochés, mais de par l’esprit étroit du chacun pour soi.

Les fouliens… Les fouliens sont habiles pour la fluidité, la vitesse, la fuite et l’esquive. Toujours en mouvement mais pour fuir sans cesse une civilité oppressive. Les fouliens ne combattent pas pour leur liberté - non, c’est l’individu qui combat pour ça. Une foule, ce n’est déjà plus qu’une foule, mais passons. De toute façon, le foulien ne connaît pas la honte. Non. La honte appartient à l’intimité, pas à l’escadron. Alors le foulien, lui, se complait dans l’escadron. Car il y est en nombre et le nombre a toujours raison. »
((Source : Rocé – Identité en Crescendo))


Dernière édition par Ernesto Pennell le Jeu 21 Oct - 11:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://ernestories.typepad.com/
Nesto
NoS-Manager ((OOC))
NoS-Manager ((OOC))
avatar

Masculin
Nombre de messages : 857
Age : 98
Race : Sidhe
Classe : Thaumaturge
Date d'inscription : 31/05/2008

MessageSujet: Re: Ernesto Pennell, Pirate   Mer 1 Avr - 8:52

Chapitre II La découverte

Une certitude est partagée par les témoins présents : aucune trace des dépouilles du Commander Ernesto et de son fils Rocé, parti avec lui en mer il y a plusieurs lunes.

Quelques personnes, pieuses ou au pire nécrophages, s’affairent et emportent les quelques cadavres vers un repos éternel dans une tombe ou une marmite.

La pluie et le vent chassent les quelques charrettes de chiffonniers, avec le maigre butin que la mer leur a octroyé. « La tempête qui s’approche aura tôt-fait de finir le nettoyage » lance quelqu’un.

Dans la pénombre bien installée sur la scène, une ombre noire et féline se glisse avec agilité dans la cage thoracique en bois, carcasse du navire.

Elle mâchouille nonchalamment une souris et fouille sans vergogne. La petite Neko, affiliée à la Tribu Gold et reconnaissable entre mille, butte sur une pièce de bois qui dépasse du sable et s’affale face contre sol. Elle crache la bestiole, morte depuis longtemps, de sa bouche en grimaçant de douleur. Un feulement se fait entendre et elle frotte sa patte douloureuse.

Son regard perçant s’arrête sur l’origine du croque en jambe. Plissant les yeux, intéressée, elle se jette griffes en avant et déterre ce morceau de bois… non…, c’est un coffret aux trois quarts enfoui dans le sable et la vase.

Elle reste un instant interloquée, ne sachant que faire de cette boite pesante et fermée, mais qui doit contenir des choses intéressantes. Elle l’a secoue et elle la griffe en vain. Piquée de curiosité et prête à tout pour la satisfaire, elle cherche du regard autour d’elle un de ses protecteurs puis court en sautant par dessus les flaques et les débris le rejoindre avec son lourd trésor.


Dernière édition par Ernesto Pennell le Jeu 21 Oct - 11:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://ernestories.typepad.com/
Nesto
NoS-Manager ((OOC))
NoS-Manager ((OOC))
avatar

Masculin
Nombre de messages : 857
Age : 98
Race : Sidhe
Classe : Thaumaturge
Date d'inscription : 31/05/2008

MessageSujet: Re: Ernesto Pennell, Pirate   Mar 7 Avr - 8:35

Chapitre III L'inventaire

Le verrou saute après plusieurs coups de burin bien ajustés sur les gonds.


De retour au chaud à l’intérieur d’une pièce sombre et sans fenêtre, où crépite un feu dans une imposante cheminée, les visages de quelques personnes déjà citées apparaissent dès que la rétine s’est habituée à la faiblesse de la lumière.


Le raclement des chaises que l’on traîne sur le plancher en mauvais état se fait désagréablement entendre : plusieurs personnes se lèvent au son métallique annonçant l’ouverture de la serrure qui fermait le coffret trouvé.


Après s’êtres instinctivement consultés d’un bref regard, le couvercle est soulevé doucement. On touche le contenu des yeux. Mais c’est surtout la forte odeur d’humidité, mélange de vase salée, d’algues et de pourriture, qui frappe.

A priori, nulle richesse sonnante et trébuchante ne s’y trouve. Mais ce n’est pas vraiment ce type de trésor qui fait cogner le palpitant à cet instant.


Le contenu est vidé, pêle-mêle, sur la table de bois trônant au centre de la pièce. On ravive l’éclairage en approchant quelques flambeaux.


« Pieds de chaise ! » s’écrie d’un coups la même petite Neko, fière d’elle, en désignant la boite à tabac du Commander Ernesto, au milieu d’autres objets plus ou moins abîmés selon leur résistance à l’eau salée (apparemment, elle avait coutume de l'appeler ainsi, référence à sa jambe de bois).

Les regards surpris qui se tournent vers elle lui font baisser la tête.


Se trouvent dans le bric-à-brac :

- La boite à tabac donc, contenant habituellement la drogue Peyotl et les algues qu’Ernesto ingurgitait régulièrement. Elle est vide, mais on sent cette odeur prégnante.
- Une gourde en cuir de caïman transpirant le vieux rhum.
- Quelques maigres bijoux et quelques perles de terre cuite. L’alliance de Naïss Rhode complète cette bijouterie avec une chaînette d’argent supportant une petite croix.
Une gêne parcourt certaines personnes qui se disent : « ainsi il avait bien reçu son message de séparation avec la bague… ». L’une d’elle pâlit.

Mais encore :
- Un étendard soigneusement plié de la Golden Evil Tribe,
- Une dague,
- Une pipe d’écume de mer,
- Un cache œil,
- Quelques fioles utilisées pour prodiguer des soins,
- Un compas,
- Un sextant,
- Un tissu dont se dégage un faible parfum féminin connu.


Ce sont bien là les principaux effets d’Ernesto. On croirait presque qu’il va débarquer d’un moment à l’autre, signalé par le bruit de sa jambe de bois qui cogne sur les pavés.


Avant de s’interroger ou de chercher des pistes d’explications, le reste est inventorié en silence.

Ce n’est qu’une multitude de paperasses, comprenant des parchemins et 5 reliures à couverture de cuir, plus ou moins moisis et lisibles.

On écarte des textes sur la Golden Evil Tribe et des brouillons sur la non moins secrète Guilde des Voleurs de Méridian. Après une brève lecture de ce qui peut l’être, nul ne veut prendre le risque de conserver ces documents qui font référence au passé, et constituent des preuves dangereuses à ne pas mettre dans les mains des autorités ou du maître de la Guilde. Le tout est donc jeté dans les flammes.


Les murs de la pièce s’animent de nouvelles ombres, révélées par la lumière plus puissante dégagée par le feu.


Le « Manuel de médecine traditionnelle et magique » est à peine inspecté avant d’être ignoré dans un coin. De même, humides et l’encre en partie effacée ou répandue sur les pages, le « Recueil du Capitaine Rocé » et le « Recueil de Cartes Maritimes » sont écartés par le petit groupe.

Quelques gravures dont le dessin est toujours appréciable, signées du Commander ou non, circulent parmis les personnes présentes à cette veillée silencieuse et lourde. Elles représentent le Commander et sa compagne:


-------------------------------------------
-------------------------------------------- -------------------------------------------
--------------------------------------------



On se tait par peine, par respect, par timidité, et que sais je encore, vu la complexité des anciens compagnons du Commander… La lourde ambiance provient, au sens figuré, de détails qui relèvent le dramatique de l’inventaire morbide: la luminosité, on l’a décrit, le silence indissociable, les mâchoires serrées et les courts regard échangés, l’odeur de pourriture, les craquements des bûches qui se consument dans l’âtre, ainsi que ces objets représentant une valeur sentimentale. Les sens et les cœurs sont touchés.


Ne reste alors sur la table plus qu’un livre à la couverture du cuir reliée d’un fil d’or : certains l’on déjà vu et le reconnaissent, il s’agit du Journal personnel d’Ernesto Pennell.


Dernière édition par Ernesto Pennell le Jeu 21 Oct - 12:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://ernestories.typepad.com/
Nesto
NoS-Manager ((OOC))
NoS-Manager ((OOC))
avatar

Masculin
Nombre de messages : 857
Age : 98
Race : Sidhe
Classe : Thaumaturge
Date d'inscription : 31/05/2008

MessageSujet: Re: Ernesto Pennell, Pirate   Ven 24 Avr - 8:55

Chapitre IV Le journal de bord


La nuit s’est installée depuis longtemps. La tempête attaque les côtes du royaume et efface petit à petit les traces du naufrage.

A l’intérieure des terres, le tonnerre gronde et la pluie crépite violemment sur les toits. Au rez-de-chaussée de la tour dominant la crique secrète en pleine ville de Méridian, on feuillette le journal du Commander Ernesto.

Le marchand de sable est passé pour la petite neko, endormie au coin du feu. Le sommeil commence également à peser sur d’autres esprits usés par les évènements.

Mais voyons ce journal : la couverture est tachée d’humidité, ce qui ne présage pas le meilleur état de son contenu. En effet, des pages sont collées, d’autres illisibles. Mais on le parcourt pour en tirer ce qui peut l’être.

Alors qu’à cette heure la taverne serait plus accueillante avec ses cris, ses alcools et ses femmes, on préfère savoir ce qu’il est advenu durant cette absence trop longue.

Il s’agit bien d’un feuilletage, pas le temps ni l’envie de s’attendrir sur ce qu’il a pu écrire sur son passé. Alors dans cette recherche, poussés par le vent de la curiosité, les mois de cette vie commune de pirate défilent en accéléré :


Les premières pages sont bien conservées mais n’apportent rien. En effet il s’agit des premiers chapitres rédigés par Ernesto : Chapitre I « Jeunesse Pirate » à Chapitre IV « The Golden Evil Tribe ».

On passe également sur les lettres qu’il avait écrites lors de son précédent naufrage sur une île très particulière : Chapitre V « une bouteille à le mer » et Chapitre VI « le sauvage ensorcelé et le parchemin perdu ». On ne se doutait pas qu’il les avait conservées et annotées de quelques remarques sur une certaine Nerissa, douée de magie exceptionnelle et qui l’a soigné, sur la détresse de Naïss et de ses compagnons quand il l’ont retrouvé métamorphosé en sauvage méconnaissable à la peau noire et amnésique.


Les écrits suivants relatent des faits marquant réalisés par la Golden Evil Tribe : son emprise sur le trafic de rhum, mais également divers coups d'éclats, vols, provocations perpétrés avec honneur et classe. On connaît ces coups d’éclats pour y avoir participé, et le souvenir de ces moments de gloire font sourire. La description de la tribu, bien connue, est sautée http://nosgoth.frenchboard.com/le-registre-des-guildes-f12/the-golden-evil-tribe-t271.htm


Sa vie privée est également abordée : son fils, venu à la vie dans des circonstances troubles grâce à un mage Excallion, puis son placement chez une nourrice, loin des heurts de la Tribu. Ce fils hybride, fut nommé Rocé en souvenir du père d’Ernesto, mort.

Le gamin avait une croissance plus rapide qu’un humain. Sa propension à faire des bêtises était non moins impressionnante. Viré de chez sa nourrice, il revint vite au camp. Il y fut parfois une cible pour les ennemis de la tribu, lâches pour la plupart.

Sa femme, la belle Naïss, à laquelle il finit par céder et se maria discrètement. On lit une note parmi d'autres : "Complices et souvent fusionnels, jalouse de mon attirance indéfectible pour la liberté, je ne peux lui accorder tout le temps qu'elle souhaiterai étant donné mes fonctions. Mais mon amour est certain."


Enfin, un chapitre est consacré à la fondation d'une guilde des voleurs, contrôlée par la Golden Evil Tribe afin d'étendre et d’affermir la main mise sur le vice et sa contrepartie pécuniaire enrichissante. Ainsi le journal fait mention de plans, de schémas d’organisation à ce sujet. Là par contre, on ne songe pas à détruire ces pièces à convictions.


Mais de même, ces pages sont assez vites parcourues, car elles ne renseignent en rien sur son voyage et sa disparition. A mesure que l’on progresse, on se sent toucher au but.

Malheureusement c’est ce qui est écrit depuis le départ du pirate est mal lisible. Encre de mauvaise qualité, main tremblante sous l’effet de la drogue, de l’urgence du moment ou bien par cause de forte houle, humidité salée et choc du naufrage cumulés ont eu raison d’une partie de ces écrits.

La déception est grande parmi les compagnons. Alors certains perdent patience et, calfeutrés sous d'épais manteaux, claquent la porte dans un grand courant d'air glacé. Pourtant en y prêtant suffisamment de patiente attention, on arrive à déchiffrer une partie du récit final.
Revenir en haut Aller en bas
http://ernestories.typepad.com/
Nesto
NoS-Manager ((OOC))
NoS-Manager ((OOC))
avatar

Masculin
Nombre de messages : 857
Age : 98
Race : Sidhe
Classe : Thaumaturge
Date d'inscription : 31/05/2008

MessageSujet: Re: Ernesto Pennell, Pirate   Jeu 21 Oct - 14:19

Chapitre V Récit final

L'écriture est brouillonne, "urgente", tendue par la nervosité. On peut lire :

"J'ai reçu une missive importante de l'émissaire de mon ami Long John Silver : une conspiration ourdie par le capitaine Jack Rakham visant à renverser le conseil de la confédération Pirate est sur le point de se réaliser.

Long John demande mon soutien et a requis celui d'autres pirates. La situation est urgente et secrète : nul ne doit savoir ou je me rend. Je pars donc avec un équiage réduit, pas au fait de la situation et avec mon filleul, Mayeul le Hanyo, un étonnant personnage dont le destin m'a été confié par sa mère, proche de Long John. J'emmène Rocé, au désespoir de sa mère Naïss qui ne sait, pour sa propre sécurité, où nous nous rendons. Il m'accompagne car il me succèdera, il doit comme je le fut, être éduqué selon nos valeurs et les caprices de la mer. L'heure est grave, car si Rakham réussit son coup, ce sera le chaos : c'est un homme sans foi ni loi, qui ne respecte pas notre déontologie, capable de folies. S'il contrôle le conseil c'est le chaos. Je pars sur le champ ...

(...)

Hier au matin, la brume m'a vite caché les côtes du royaume de NoSgoth. Mon coeur est partagé : j'y laisse mes officiers s'occuper du notre organisation et garder la main mise sur la Guilde et surtout j'y laisse ma femme. Mais mon fils est là et la Mer semble heureuse de me retrouver, le vent souffle, nous filons à 15 noeuds.

(...)

Mauvais présage : la vigie aurait vu le Hollandais Volant surgir des flots. Alors j'essaie de rester serein et de me concentrer sur la route à suivre dans les eaux remplies de récifs. Nous approchons.
En y réfléchissant bien, et en reparlant avec Mayeul et Long John, je me dis que Rakham est le même genre d'individu que ne l'était Nils Ocello, capitaine du Hollandais Volant. D'ailleurs, je n'ai pas perdu de vue mes recherches sur Nils The Devil, et je compte bien trouver dans le bordel d'archive de la confrérie ce que je n'ai pu trouver jusqu'alors : le moyen de contrôler Nils Ocello. Cela me dévore."


Sans suit une description de l'histoire de Nils Ocello, des brides de l'analyse de son père : http://nosgoth.frenchboard.com/le-registre-des-citoyens-f5/l-histoire-de-nils-ocello-t885.htm?highlight=nils

Autour de la table, l'on s'observe un instant et l'on convient qu'Ernesto a en partie perdu la raison avec cette quête : jamais il ne pourra appeller à lui cet ancien démon maudit. Mais trêves de bavardages, l'on poursuit la lecture rendue difficile car l'écriture est moins bonne, mais en plus partiellement effacée par l'humidité.

On ravive le feu et on remplace certaines torches pour y voir plus clair. Un effroyable coups de tonnerre tombe sur l'église de Meridian, il fait sursauter les uns, crispe les autres. La pluie redouble, les murs de la pièce suintent.

"La confédération doit se réunir au large de Freeport ... Je crains le pire, nous ne pourrons échapper à l'affrontement car Rakham est déjà dans la place et visiblement il nous attend de pieds fermes. Ma longue vue ne me trahit pas, nous arrivons trop tard. Est-ce la fin de la piratrie au sens "noble" ?

(...)

Si ce jour doit être le dernier, mes dernières pensées vont aux miens et à ma famille. L'issue est inévitable...."







Une tache d'encre, la plume a été comme jetée sur la page, plus rien. Le journal reste ainsi inachevé, et le récit laisse un goût amer. On imagine que tout est arrivé plus vite que ne l'imaginait Ernesto et ses acolytes de piratrie. Que s'est-il passé par la suite ?

On feuillète les pages vierges, au cas où. Quelques soupires s'échappent des bouches pâteuses et des mines fatiguées. Il est très tard, et le vent mugit toujours, la pluie fouette la façade. Chacun vaque alors à son occupation, dorme ceux qui peuvent, pleure ceux qui craquent un peu, vont se défouler à la taverne ceux qui doivent évacuer... "Passer à autre chose" pense-t-on, car le temps n'est pas à l'espoir.





Revenir en haut Aller en bas
http://ernestories.typepad.com/
Nesto
NoS-Manager ((OOC))
NoS-Manager ((OOC))
avatar

Masculin
Nombre de messages : 857
Age : 98
Race : Sidhe
Classe : Thaumaturge
Date d'inscription : 31/05/2008

MessageSujet: Re: Ernesto Pennell, Pirate   Jeu 21 Oct - 14:28

+ QUATRIÈME CYCLE : RÉAPPARITION, L'ELFE RÉVÉLÉ +



Quand la part humaine disparait happée par la mort et la part elfique quasi immortelle domine



Chapitre I Le Choix du Nephelim


"Un fort vent souffle sur la province de NoSgoth, hors Meridian. Il vient de la haute mer, puissant et chargé de nuages.

Mais pas seulement..., sur la côte de cette province, un petit navire est échoué sur les rochers. Ca fait penser à une scène déjà racontée. La forte houle a du le déposer là, à moins que se ne soit les naufrageurs. Il est en piteux état.

Etrangement, nulle vie aux alentours. Apparament, personne ne le garde et l'équipage a du le quitter.

A moins qu'il n'y est jamais eu d'équipage... Pourtant une main de couleur blafarde s'agrippe à la rembarde de l'épave. Elle retombe bien vite, la vie l'ayant quittée.

Le gamin qui a vu cette scène est reparti tout pâle répendre avoir vu un mort. Et pour cause, sa beau est couleur bleu froid, presque glace. Ses cheveux sont également blanc, il est nu, et a des oreilles pointues comme un elfe. Cette description est vite répandue par le morveux dans Meridian.

Quelques heures plus tard, un horrible revenant déambule auprès de l'épave, triste personnage qui seul semble s'interesser à la rumeur - Mais qui se préocuperai d'une dépouille ?- En fait, un puissant Nephelim, premiers démons créés par le Dieu Kain, Archimage, s'est déplacé.

"Valdis Schnyder: "euh"
Valdis Schnyder: "oh hey du bateau ? tout va bien ?"
Ernesto Pennell git inanimé au sol. Peut être mort.
Valdis Schnyder approche du bastingage
Le navire craque un peu, il est instable. L'homme au sol est pâle, personne d'autre. Pas de signe de vie apparent.
Valdis Schnyder touche la coque pour s'assurer que ça tient bon"

Le vent souffle toujours, l'épave est fraichement échouée semble t il. Le corps est d'une couleur mortellement pâle et il ne bouge pas d'un pouce.

"Valdis Schnyder approche du corps et le pousse de la pointe du pieds
Ernesto Pennell remue sous l'effet, mollement. Aucune autre réaction.
Valdis Schnyder pousse plus fort pour faire tourner le corps afin de voir le visage
Valdis Schnyder: "euh"
Valdis Schnyder: "bon"
Ernesto Pennell tourne sur le dos, découvrant sa face blafarde. Sa tête tombe sur le côté. Le revenant semble s'en interesser. Seule un examen minutieux permettrait de reconnaitre l'ancien Ernesto. Quoique, Ernesto avait une jambe de bois, cet elfe a ses deux jambes...
On voit en ce corps un elfe, les oreilles pointues.
Valdis Schnyder regarde le corps et se dit qu'il peut faire des expèriences de nécromancie avec.
Ernesto Pennell a de l'eau qui lui coule de la bouche, un peu.
Valdis Schnyder pose le pied sur le torse du macabé et appuie par petits accoups
Le corps remue et les bras ballotent à chaque accoup. Un peu plus d'eau s'échappe à chaque fois.
Valdis Schnyder finit de vider l'eau de ses poumons"

Arrive alors une ravissante jeune femme au près de l'épave. Elle observe la scène.

"Lena Nostram toussote "Bonsoir..."
Valdis Schnyder: "hum ?"
Valdis Schnyder: "euh"
Valdis Schnyder: "NuqneH"
Ernesto Pennell bouge mollement sous le pieds du revenant. Plus d'eau ne s'échappe de lui et un gargouilli s'entend.
Lena Nostram fronce le nez, observe les personnes devant elle "Tout va bien ?"
Valdis Schnyder: "bon"
Valdis Schnyder: "aii ça va"

Du Nephelim se dégage une sorte d'aura, émane de lui une puissance magique forte, insoupçonnable quand on ne sait pas. Cela contraste avec son physique déroutant.

"Valdis Schnyder se concentre et envoie un éclair sur la poitrine du mort
Lena Nostram toussote une nouvelle fois "Excusez moi de vous déranger"
Valdis Schnyder: "quoi ?"
Lena Nostram ecarquille les yeux, surprise par le ton de l'homme "Et bien j'ai croisé un gamin...."
Valdis Schnyder: "pareil"
Ernesto Pennell saute à 50 cm du sol sous l'effet magique. Une énergie puissante envahis et parcourt ses entrailles. Son coeur, qui battait encore faiblement reprends un peu plus fort. L'immortalité de l'elfe devrait le ramener.
Lena Nostram: "Vous n'etes donc pas plus au courant que moi...."
Valdis Schnyder: "suis venu voir et j'ai trouvé cet elfe creuvé"
Lena Nostram fronce les sourcils, essyant de reconnaitre l'homme blanc, son regard se veut persistant "Qui est ce ?"
Valdis Schnyder: "aucune idée, les noyés on les reconnait jamais"
Lena Nostram: "Arf..."
Lena Nostram: "Il parle ?"
Valdis Schnyder: "naii"
Lena Nostram se rapproche lentement de l'homme blanc
Valdis Schnyder pose la main sur le torse de l'homme pour vérifier son coeur
Valdis Schnyder: "battement..."
Valdis Schnyder:" il....vit"
Lena Nostram: "Bon signe"
Valdis Schnyder: "battement faible cela dit"
Ernesto Pennell est pris d'une violente secousse, telle une crampe. Son corps, mou il y a peu, se cambre et se durcit. Même son visage grimace. Cela dur un bref instant, puis il retombe à nouveau.
Lena Nostram toise l'etranger de haut en bas "Bel homme...hum"
Valdis Schnyder recule , au cas où
Lena Nostram surprise par la réaction de l'homme, recule d'un pas "Qu'a t il ?"
Valdis Schnyder: "je crois que c'est un spasme de résurrection"
Valdis Schnyder ouvre les paupières de l'homme pour voir
Lena Nostram hausse un sourcil, renifle l'air entourant l'etranger "Son odeur me dit quelque chose tout de meme"
Ernesto Pennell a les yeux qui reflète une forte énergie et un bouillonement interne. Ils sont bleus et parcourus de petits éclairs.
Valdis Schnyder: "oh oh....."
Valdis Schnyder se relève vivement
Valdis Schnyder: "ça pas bon signe en général"
Lena Nostram murmure "Nous devrions peut etre l'emmener à l'hopital, non ?"
Valdis Schnyder: "euh"
Lena Nostram secoue la tete vivement "Il me fait un peu peur"
Valdis Schnyder: "je sais pas..."
Lena Nostram fronce un sourcil "Un peu de bonté diantre ! On va pas le laisser seul ici !"
Valdis Schnyder passe les mains au dessus du corps pour percevoir les énèrgies magiques
Ernesto Pennell a les paupières qui retombent. Une nouvelle crampe le prend, plus forte. La grimace reste figée sur ses joues.
Valdis Schnyder: "s'agit pas de bonté, il s'agit de risques pour la citée"
Lena Nostram: "Oh beh nan..."
Lena Nostram: "Dans l'état ou il se trouve, il ne va pas faire grand chose..."
Valdis Schnyder: "sauf s'il a une maladie , ou qu'il a un excès de magie et qu'il explose ou que sais je...."
Lena Nostram soupire "Bon je le surveillerai si vous y tenez, mais aidez moi au moins à le transporter"
Valdis Schnyder regarde ses bras : "euh... mouai"
Ernesto Pennell ouvre les yeux très grand, d'un coups net et par surprise. Mais il reste sans réaction. Une oreille bouge. Puis les yeux, fixent, se referment doucement, sans autres réactions communicative.
Lena Nostram: "Z'avez l'air d'etre.... solide"
Valdis Schnyder: "euh, il ouvre les yeux...."
Lena Nostram toise l'homme blanc "Depechez vous, il n'a pas l'air d'etre en bon point"
Valdis Schnyder: "devrais lui envoyer un éclair , le remettrai d'aplomb"
Lena Nostram lève les yeux au ciel "Je ne crois pas"
Valdis Schnyder attrape en grommelant les pieds de l'homme
Valdis Schnyder: "bah... yearf..., oh qu'ils est gros"
Valdis Schnyder grogne
Lena Nostram sourit "Merci Sir, une pauvre femme comme moi sans force ne pourrait le porter"
Valdis Schnyder: "en tout cas il était mort avant mon éclair"
Ernesto Pennell a la poitrine qui se soulève à intervalles réguliers et distinctement. Il semble respirer correctement. Plus de grimace sur le visage, il semble plus calme. Mais le bouillonement interne continue.
Lena Nostram: "Cessez de vous justifier, depechons nous !"
Valdis Schnyder: "hey !!! Je porte pas tout seul ce gros tas"
Lena Nostram souffle "Hey ! Na mé oh, z'etes pas tres aimable"
Valdis Schnyder: "prenez les bras"
Lena Nostram: "Essayez au moins" *tape du pied*
Lena Nostram observe ses griffes tout juste limées et soupire "Bon..."
Valdis Schnyder: "PRENEZ LES BRAS !"
Lena Nostram: "Rooooh ça va ça va !"
Valdis Schnyder tiens les pieds de l'homme , le maintenant dans une position équivoque face à lui
Lena Nostram se baisse péniblement et saisit les bras
Lena Nostram: "Vite... je ne vais pas tenir longtemps"
Ernesto Pennell respire et se laisse porter. Il semble pas être si lourd qu'il n'y parait.
Valdis Schnyder: "allez"

Ils débarquent ainsi le corps du pont de l'épave chancelante, puis se mettent en route, non sans se chamailler.


Revenir en haut Aller en bas
http://ernestories.typepad.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ernesto Pennell, Pirate   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ernesto Pennell, Pirate
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NoSgoth :: Les Citoyens de NoSgoth ((RP)) :: Les Registres Infernaux :: Le Registre des Citoyens-
Sauter vers: