NoSgoth

Bienvenue sur le forum officiel du Royaume de NoSgoth sur SecondLife !
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQMembresS'enregistrerConnexion
Le Royaume de Nosgoth.
L'Ancien : "Je suis le noyau vital, l'essence même de Nosgoth.".
Moébius : "T'es-tu vraiment cru capable de changer "mon" histoire ?".
Raziel : "Ma destinée t'amuse, c'est ça ?".
Kain : "L'éternité est implacable.".
Janos Audron : "Ils ne savent pas ce qu'ils font. Ils sont ignorants, et si faciles à manipuler.".
Ariel : "À jamais je suis emprisonnée ici, tout espoir serait vain...".
Vorador : "Regardons maintenant de l'autre côté du miroir.".
Hylden : "Quelle naïveté de penser que l'on peut s'opposer à sa destinée !".
Raziel : "Je veux voir le monde dans son enfance, avant la croisade des séraphéens.".
Kain : "Nous n'effaçons pas l'histoire, nous la réécrivons !".
<Janos : "Au cours des siècles, j'ai pu observer notre histoire devenir un mythe, pour finalement sombrer dans l'oubli.".
Moébius : "Juge donc l'auteur de tes sermons avant de les réciter.".
Vorador : "Quel piètre sauveur tu fais !".
L'Ancien : "Je suis, ici et ailleurs, maintenant et toujours.".
Ariel : "Je suis pure, mais éthérée. Kain, lui, est diablement réel mais vicié.".
Raziel : "Je ne voulais plus qu'une chose : débusquer Kain et l'annihiler.".
Kain : "L'épée est la clef !".
Moébiu : "Bienvenue âme perdue dans les âges. Rencontre ta Destinée.".
Raziel : "Ange ou démon, lui seul détenait la clé de mon destin.".
Kain : "Si Moébius t'avait dit que je me cachais au fin fond des enfers, m'y aurais-tu suivi, au péril de ton âme ?".

Partagez | 
 

 Le Black Squale

Aller en bas 
AuteurMessage
Cedrick
Etranger de NoSgoth
Etranger de NoSgoth


Masculin
Nombre de messages : 1
Age : 47
Race : lycan
Classe : Shaman
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Le Black Squale   Mer 10 Déc - 13:42

De mon enfance, je ne sais rien... ou du moins j'ai préféré l'oublier à jamais, ou encore le rhum a finit de m'enlever un à un mes souvenirs, et les plus ancients se sont dissous dans l'alcool. De toute façon, il s'agissait trés ceetainement d'une existance morne et plate, dans quelques chateaux où des serviteurs vaquaient à leurs ballets frénétiques.
Mon père naturel était un riche comte, passionné par les nouvelles terres que les navires decouvraient et pillaient. Cela avait fait sa fortune, et sa perte.

Un de ses gallion qui faisait route vers son destin fut un jour accosté, pillé et brûlé par un navire dont le seul nom se fait dresser les cheveux sur la tête de n importe lequel des gibiers de potence qui peuple l'île de la tortue : Le Black Squale.......

Ce fut comme cela que je fus recueillit vivant de ce pillage, et que le black Squale allait devenir mon nouveau foyer.Je devins le nouveau mousse du navire, l ancien ayant péri dans d'obscures circonstances. J'avais 6 ans.

La mer devint alors une seconde nature, puis une premiere. Desormais mon destin etait lié à elle comme elle a moi. Je commencais alors à devenir un vrai marin.

J'avais 13 ans, Jack Rackham était le capitaine du Squale. Il était marié à Mary Read et Anne Bonny, mes deux mamans qui m apprirent l'art de la bonne conduite et de la subtilité des mots. Elles étaient aussi amantes, et de là viens mon exrtême prudence quand aux femmes. Seule une femme libre est une femme, mais l'avoir, c'est la soumettre. J'ai bien retenu aujourd'hui cette leçon.

Le bateau et son équipage avaient alors mis le cap sur la mystérieuse Ile du Crâne, où la légende voulait qu'un important trésor soit caché. Le capitaine et son équipage s'étaient mis d'accord pour partager le trésor équitablement, mais comme son premier matelot, Edward Teach, le précisa, partager équitablement le trésor signifiait aussi qu'il fallait révéler son emplacement. Jack accepta, et peu de temps après Edward Teach organisa une mutinerie contre lui; ils décidérent alors d'abandonner Jack Rackham sur une île déserte.

Je choisit de rester auprés de mon capitaine comme la loi pirate l'autorisait. Mes deux mères adoptives nous accompagnérent ainsi que deux matelots fidèles.

Après cela l'équipage fit route jusqu'à l'île du Crâne où il découvrit une contrée étrange, remplie d'animaux gigantesques dans une jungle luxuriante et inhospitalière. Ils progresserent, et les hommes commencèrent à mourir un par un. Parfois emporté par un animal terrifiant, parfois dans d'atroces fièvres foudroyantes ou encore dans les pièges nombreux, placés la pour décourager quiconque voulait s'approprié le trésor. Arrivé aux portes du temple du crâne, seul Edward Teach avait survécu. Au moment même où il s'empara du crane de diamant maudit, et cette malédiction affectait chacun des voleurs, vivant ou mort : incapables de mourir comme de ressentir un quelconque plaisir de vivre, il était devenu un mort-vivant. Son équipage se releva alors. et Tous rejoignirent le Black Squale, désormais pourvu lui aussi de propriètés extraordinaire au seul commandement de son vrai Capitaine, Jack Rackham.

Seule la lumière de la lune révélait lavéritable nature des marins maudits: d'affreux squelettes aux lambeaux de chairs toujours accrochés à leurs os. Seule une désintégration complète pouvait leur ôter la vie.
Quand à Edward, sa stature de colosse, ses yeux injectés de sang, sa barbe en bataille et ses dents dévitalisées,en faisait une sorte de monstre sans vie mais pas sans haine.
Edward Teach prit alors le nom de Barbe Noire....

Il fit route jusqu'à l'île où nous étions abandonnés. Ils vinrent nous chercher, Barbe noire s'étant ravisé et cherchant à obtenir les secrets de Jack.
Mais les voiles d'un gallion pointaient à l'horizon. Barbe noire fit abbatre les voiles et sortir les avirons. Le bateau se mettait en configuration de combat. Ils levèrent la pavillon noire et firent route. Les 18 canons du Squale était prêt. Chaque loup de mer maudit ricannait, se delectant d'avance de la chair fraiche à l'horizon.
A 10 miles, le gallion les apercurent. Barbe-noire ordonna de mettre toute voile dehors. Le Sqale bondit, fendant les vagues. Le gallion tenta de fuir, mais trop lourd, il décida de virer de bord et lança une première bordée. Ce fut sa dernière. Les 9 canons de babord tonnérent. Le gallion fut touché dans ses voiles et ses appartements supérieurs. Cette technique consistait à blesser l'équipage accroupi par la force des éclats. Ce fut un carnage.
Il ne restait plus qu'à lancer les grappins et à tirer. L'abordage commenca.
Hors, pendant ce temps, Mary et Anne, nue, se donnaient en spectacle, cuisses offertes, se caressant dans un ballet érotique troublant. Le geolier maudit restait un homme, cela lui couta sa tête et les clefs des fers.
Je saisis un sabre, tranchant les noeuds des grappins, mes deux méres nues virevoltant dans les voiles pour les lacher.
Jack se mit à la barre, et pendant que le bateau se mis en route puissemment, la malediction s'empara de Jack. Des perles de sang suintèrent de sa peau, sur le corps entier.Il hurla de douleur, et jamais de mémoire de marin on ne vit un navire naviguer si vite.

Les années suivirent et se ressemblèrent toutes. Une succession d abordage et de rencontre avec Barbe noire, il y aurait un livre entier à faire, mais comme toute histoire pirate, Barbe noire périt un soir d'hiver, emporté par une flotte trop imposante pour son appétit devenu trop grand.
A notre tour, nous nous sommes fais avoir par un faux gallion, dissimulant une flotte impériale. Nous nous rendiment. Il était devnu Rackham le rouge, et il savait que le gibet l'attendait. Il prit une lame et s incisa les deux poignets, priant ses deux femmes de faire pareils. ils se vidérent de leur sang devant moi, incapable de bouger. Je comprenais le geste. La piraterie avait un héro de plus.

Mais pendant sa dispartion, Rackham le rouge, ou Jack Rackham me faisait un cadeau. Il me cedait le commandement du Black Squale en lui offrant tout son sang. Mais il y eu plus. Désormais l'âme même de mes trois parents habitaient le navire, devenu maintenant un véritable être. Il fallait fuir et la mer était démontée. J'avais à mes trousses la flotte du gouverneur désormais.

Mais le Black Squale est devenu "quasi insaisissable". En effet, il rattrape, ou sème tout les autres bateaux. L'Interceptor (considéré comme le navire le plus rapide des Caraïbes) et le Hollandais volant (qui est en fait plus rapide contre le vent) en ont tous deux fait les frais.

Alors je me refugiais dans l'île de la tortue, ou la seule vision du bateau suffit à me faire accepter. Ainsi je decidais pour mon premier forfait de m'attaquer au navire du gouverneur, un jour ou il serait isolé, comme un devoir de memoire....
Un soir le destin me le livra de nuit noire, sur tribord. Je n'eu qu'à lacher deux bordées. Je montait à bord. D'un coup de sabre je fis voler la main du gouverneur implorant ma grace.
Je pris en suite le tricorne de sa tête même. Il m'allait parfaitement. J'embrassais alors sur les levres le vil porc qui m'avait pris ma famille et lui arracha la langue de mes dents. Je la machais lui recrachant à la figure son organe broyé, et avant de l'envoyer par le fond avec son navire, je lui jurais de garder son tricorne sur ma tête en souvenir de son âme que je maudissais au nom de tous les démons marins.

Puis, je décidais de faire route sur NoS. Arrivé pres des côtes, j'abordait un navire armé par un riche marchand, et je tombais sur la fille rebelle et libre que j ai toujours attendu....

La suite serait par trop longue, et ne viens que le soir tard, lorsque les vapeurs de rhum delient les langues et les esprits.
Revenir en haut Aller en bas
 
Le Black Squale
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» C'est l'histoire d'un mec.. Black-mamba.
» black-tonetone
» Ma liste Black Templar pour le tournoi du Mesnil
» Chapitre de motards / Désormais des black templars :)
» mono black Discard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NoSgoth :: Les Citoyens de NoSgoth ((RP)) :: Les Registres Infernaux :: Le Registre des Citoyens-
Sauter vers: